Trot Publié le lundi 5 décembre 2011 à 16h08

Quinté Plus : Réal du Fruitier mûr pour l'emporter


Le Prix des Pyrénées est destiné aux mâles de 6 ans
Le Prix des Pyrénées est destiné aux mâles de 6 ans (©Zone-Turf.fr)

Les garçons restent à l’honneur à l’occasion du Quinté Plus de ce mardi 6 décembre, le Prix des Pyrénées réservé aux mâles de 6 ans n’ayant pas gagné 160 000 euros, sur la distance classique des 2700 mètres de la grande piste. Et bien malin sera celui qui trouvera la bonne combinaison même si quelques candidatures se détachent, les jeux ouverts semblant devoir être de mise. Engagé à 400 euros du plafond des gains, Réal du Fruitier retrouve Tony Le Beller avec de légitimes ambitions de victoire. Nous le préférons de peu au facétieux Rambo Saint Bar, capable d’un coup d’éclat, et Radjah de l’Abbaye, quasiment irréprochable en province ces dernières semaines. Royal du Lys et Radjah Gousserie pourraient venir compléter la bonne combinaison, comme d’autres..

Réal du Fruitier engagé à 400 euros du plafond des gains

Réal du Fruitier (17) et Tony Le Beller forment un tandem qui fonctionne à Vincennes où ils l’ont déjà emporté. Le duo se retrouve ici engagé à 400 euros du plafond des gains. De retour depuis peu, l’élève de Dominique Lemétayer n’a pas perdu sa forme en chemin, s’imposant d’emblée à Bordeaux avant de conclure au bas du podium (1'14''1) d’une ligne référence le 18 novembre. Déchaussé pour prendre part à ce tournoi, Réal du Fruitier est tout à fait capable de venir à bout de l’opposition.

Le facétieux Rambo Saint Bar et le talentueux Radjah de l’Abbaye en vue pour le podium

À ceci près qu’ils sont plusieurs à ambitionner la gagne. Comme le facétieux Rambo Saint Bar (18), qui mériterait le statut de favori s’il n’était sa tendance à la faute. Cependant, le trotteur du clan Abrivard s’est déjà montré capable de produire 1'13 et fractions sur le tracé, et a laissé de gros regrets à ses preneurs lors du récent Prix Mizar de Racing Charm pour son retour. De nouveau sans ses chaussures et engagé à un peu plus de 100 euros du plafond, Rambo Saint Bar représente ici une chance incontournable en vue du podium.

Les pensionnaires de Jean-Michel Bazire ont récemment fait enrager les parieurs mais difficile de négliger ici la candidature de Radjah de l’Abbaye (10). Absent au premier semestre, le fils de Baccara du Pont n’a quasiment rien à se reprocher ces derniers mois. Lauréat provincial il y a peu, Radjah de l’Abbaye a conclu quatrième pour sa rentrée d’un tournoi nantais remporté par Racing Charm, lauréat depuis du Prix Mizar (Quinté Plus). Peu performant sur la cendrée par le passé, le partenaire de Jos Verbeeck semble néanmoins capable d’accrocher une troisième place sur sa seule qualité.

Royal du Lys engrange les succès, Radjah Gousserie de retour en forme

La tendance se corse légèrement en ce qui concerne la bonne combinaison mais tentons néanmoins Royal du Lys et Radjah Gousserie. Fils de Love You portant casaque Joël Séché, Royal du Lys (3) engrange les succès et beaux accessits provinciaux cette année. De retour depuis peu, le trotteur du clan Bigeon s’est imposé sous la selle à Enghien avant deux bons parcours lavallois. Déferré des postérieurs pour la première fois, associé au driver maison et très bien engagé, Royal du Lys trouve l’occasion de plaisamment découvrir la cendrée.

Intermittent, Radjah Gousserie (16) présente néanmoins des lignes de qualité. Lauréat lors du meeting d’hiver passé, l’élève de Jean-Michel Baudouin a prouvé son retour en forme en dernier lieu par un bel accessit d’honneur sur le tracé (1'15''1). Pieds nus et confié à Eric Raffin, Radjah Gousserie devrait de nouveau bien se comporter.

Royal de Vaiges, Rubis Bleu et Riquewihr en tête des nombreux postulants aux chèques

Du sein de ce lot de dix-huit, la plupart paraissent ensuite en mesure d’accrocher un chèque. Notre choix se portera néanmoins sur Royal de Vaiges (13), trotteur sûr qui vient d’évoluer sur un tempo proche de son record, signe de forme. Rubis Bleu (5) semble avant coup la moindre des chances du clan Bigeon mais ses deux victoires lors du meeting d’hiver 2010/2011 en font ici un outsider amusant. Enfin Riquewihr (15) vaut mieux que ses plus récentes sorties et peut sereinement envisager ici un petit chèque.

Le coup de folie : Lambrusco Laser

Sujet d’origine italienne aux ordres des frères Martens, Lambrusco Laser manquera probablement d’un parcours mais sur sa seule classe, lauréat de près de 21 tournois transalpins, peut intégrer la bonne combinaison.