Plat Publié le mercredi 17 novembre 2010 à 12h37

Christophe Soumillon et l'écurie Wildenstein vers un nouveau départ


Après avoir été vert, Christophe Soumillon sera bleu ! Evoquée depuis plus d'un mois, l'information a été rendue officielle par nos confrères de Jour de Galop ce mercredi. Le jockey belge sera le premier jockey de la célèbre écurie Wildenstein, dont la casaque bleue brille dans toutes les disciplines des courses hippiques, du trot à l’obstacle en passant bien entendu par le plat. L’ex premier jockey de l’Aga Khan, qui a fait briller l’entrainement de Jean-Claude Rouget en 2010 (à partir du meeting de Deauville surtout) peut à nouveau voir la vie en rose avec ce contrat. Et redonner des couleurs à la célèbre casaque classique, en perte de vitesse depuis 2 ans.

Pourquoi l'écurie Wildenstein se sépare d'Anthony Crastus en tant que premier jockey...

En 2009, Anthony Crastus, jeune jockey à l’avenir souriant, s’est vu offert une sacrée opportunité par Elie Lellouche, l’entraineur des bleus, en devenant premier jockey de l’écurie Wildenstein. Une opportunité qui ne se refuse pas, lorsque l’on a 24 ans et un avenir brillant devant soi. Seulement, deux saisons plus tard, le bilan est bien mitigé. 66 tentatives au niveau Groupe, mais que 8 victoires… Et surtout pas une seule victoire de Groupe I ! L’année 2010 aura été particulièrement difficile. Notamment avec Planteur : cet excellent cheval, considéré par beaucoup comme le favori du Grand Prix de Paris (où il n’a pu résister à Behkabad), s’est ensuite fait à nouveau battre dans le Prix Niel par le même Behkabad (la faute à une mauvaise monte, se murmure-t-il…). Planteur s’est présenté parmi les favoris du prix de l’Arc de Triomphe, où il a non seulement fini septième, n’ayant pu tenir la distance, mais où en plus il a été distancé après enquête pour avoir gêné quelques uns de ses concurrents. Déroute totale ! Et peut être le coup de grâce pour le jockey. Mais il n’y a pas que Planteur… On pense aussi à Board Meeting, décevante en 2010. A Aizavoski, qui n’a pas réussi à décrocher un succès de Groupe. A des pouliches comme Banderille ou Blagueuse, dont bien plus était attendu… Est-ce pour autant toujours la faute du jockey ? Peut-être pas. Mais en partie, certainement. Toutefois, Anthony Crastus conserve les deuxièmes montes de l'écurie Wildenstein et continuera de piloter les autres pensionnaires d’Elie Lellouche (hors Wildenstein).

Christophe Soumillon enfile la casaque bleue

2010 n’aura pas été l’année des bleus. Et il faut donc du renouveau pour insuffler un nouveau souffle à ces couleurs. Là où en football l’entraineur a été remercié, en hippisme on choisit plutôt de remplacer le jockey ! Le but est toutefois le même : prendre un nouveau départ, et laisser de côté l’amer goût de la défaite. Christophe Soumillon semble bien être capable de pouvoir ramener l’écurie Wildenstein au plus haut niveau. Tacticien et jockey hors-pair, bien que controversé, l’histoire de Christophe Soumillon possède quelques ressemblances avec celles d’Anthony Crastus. Du moins dans ses débuts. Car le jockey né en Belgique était lui aussi très jeune lorsqu’il est devenu premier jockey d’une illustre écurie : celle du Prince Aga Khan. Mais, à la différence d’Anthony Crastus, le jeune Soumillon transformera l’essai, offrant quelques magnifiques victoires à la casaque verte et rouge : deux Arc de Triomphe avec Dalakhani et Zarkava, sans compter des victoires dans le prix du Jockey Club, le Prix de Diane, le Prix Niel, le Prix Vermeille, et beaucoup d’autres… Outre les Aga Khan, Christophe Soumillon s’est déjà mis en selle pour d’autres célèbres casaques, comme celle de Khalid Abdullah, ou encore pour l’entrainement de l’irlandais Aidan O’Brien, l’un des rois du turf européen. Aujourd’hui âgé de 29 ans, Christophe Soumillon n’est plus un bleu… Mais le deviendra en essayant de porter haut la célèbre casaque classique Wildenstein, apportant son talent et son expérience avec lui. Il succèdera ainsi à quelques uns des plus grands jockeys du turf français : Yves Saint-Martin (qui a remporté l’Arc pour la casaque avec l’inoubliable Allez France ou encore Sagace), Olivier Peslier (mémorable Arc avec Peintre Célèbre), Stéphane Pasquier ou encore Dominique Bœuf…

Les autres changements…

Le mercato des casaques : petit tour d'horizon... Depuis 2010, Christophe Soumillon s’était allié à Jean-Claude Rouget. Le duo a particulièrement brillé à partir de la moitié de l’année 2010, et nul doute que le départ du jockey laissera un vide dans l’écurie de l’entraineur. Même si, avec Ioritz Mendizabal et Jean-Bernard Eyquem, Jean-Claude Rouget ne manque pas de jockeys de talent. Christophe-Patrice Lemaire, devenu premier jockey de l’écurie Aga Khan, perd son contrat de première monte avec l’Ecurie Niarchos. C'est finalement Stéphane Pasquier qui, libre de tout engagement suite au non-renouvellement de son contrat de première monte pour l'écurie du prince Khalid Abdullah, portera les couleurs de la célèbre casaque dès 2011. La suite dans les prochains épisodes… Jusqu'à 600€ offerts pour parier sur les courses hippiques !
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...